Marché Europe : les ventes patinent en octobre 2020

Publié le par

Après un mois de septembre marqué par une évolution positive (+ 3, %), octobre 2020 repasse dans le rouge accusant un repli de 7,8 % par rapport à la même période l’an passé selon l’ACEA. Pour autant, octobre comptabilise un taux de mises à la route plus important qu’en septembre et, sur les dix premiers mois de l’année, enregistre une baisse contenue à - 26,8 %.

© Thinkstock
© Thinkstock

Le marché européen des voitures particulières continue de remonter douloureusement la pente des volumes que le Covid-19 lui a fait dégringoler. Mais le chemin est encore long avant de retrouver des niveaux d’immatriculations comparables à ceux de la fin d’année 2019. Quand octobre 2019 dépassait le million de ventes, octobre 2020 n’atteint pas cette barre symbolique, bloqué à 953 615 unités. En un an, c’est ainsi un recul de 7,8 % que subit le marché automobile au sein de l’Europe, d’après les observations de l’ACEA.

Un signal décevant au regard du mois de septembre 2020 qui s’affichait dans le vert avec une progression de plus de 3 % par rapport à septembre 2019. Toutefois, septembre 2020 s’établissait à 933 987 unités, soit presque 20 000 de moins que le mois dernier. De plus, malgré les nouvelles mesures de restriction des déplacements imposées par bon nombre de gouvernements européens afin d’endiguer la deuxième vague de coronavirus, octobre 2020 comble un peu l’écart de variation des immatriculations : lorsque les neuf premiers mois cumulés accusait une rétractation du marché de 28,8 %, le regroupement des mensualités de janvier à octobre 2020 améliore légèrement ce chiffre à - 26,8 %.

Octobre rouge généralisé

Dans le détail des marchés régionaux, on constate qu’à l’exception de l’Irlande et de la Roumanie – respectivement + 5,4 % et + 17,6 % –, tous les pays de l’Union européenne se trouvent dans le négatif. Par rapport au mois d’octobre 2019, les pertes les plus importantes touchent la Slovaquie et la Lituanie, avoisinant les - 30 %. Sur les quatre principaux marchés, c’est en Espagne que la demande a le plus nettement baissé à - 21 %, tandis que les replis s’avèrent plus modérés en France (- 9,5 %) et en Allemagne (- 3,6 %). En Italie, les ventes sont d’une stabilité quasi parfaite (- 0,2 %) vis-à-vis d’octobre 2019. Enfin, si sur les neuf premiers mois de 2019, l’Espagne avait connu une baisse de 38,3 %, l’Italie de 34,2 %, la France de 28,9 % et l’Allemagne de 25,5 %, sur les dix premiers mois cumulés, les résultats se hissent à présent à - 26,9 % pour la France (la moyenne), - 23,4 % pour l’Allemagne, - 30,9 % pour l’Italie et - 36,8 % pour l’Espagne.

FCA et Renault, les seuls voyants au vert

S’intéressant autant à la santé des marchés que des marques automobiles, l’ACEA a de nouveau analysé les immatriculations enregistrées par les constructeurs. S’inscrivant toujours en tête des groupes ayant le plus vendu, l’entité Volkswagen retombe toutefois dans une évolution négative en octobre 2020, avec - 9,1 % par rapport à octobre 2019. Toujours second du classement, le groupe PSA passe, lui, de - 11,8 à - 6,6 % au mois dernier. Sur la dernière marche du podium, son concurrent Renault s’établit quant à lui à + 0,2 %. Un taux en augmentation rare dans les résultats d’octobre 2020, uniquement battu par le groupe FCA et ses + 3,9 %. Néanmoins, le Losange chute par rapport à septembre 2020, où son évolution mensuelle atteignait + 9,7 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos